Abbaretz Industries Communications

Abbaretz Industrie Communications

Abbaretz 8 9 La Jahotière (Minerai de fer)

C’est en 1827 que le comte Geoffroy d’Abbans ouvre le Haut-Fourneau de la Jahotière, le second de France après celui du Creusot. Le comte voit grand et malgré l’aide du technicien anglais Walford, la production reste bien en deçà des objectifs nécessaires.

Le fer local, très cher et rare, doit finalement être remplacé par du minerai de l’est de la France.

Du vaste projet de 1826, ne fut construit qu’une unité de production de fonte avec la chaudière, la cheminée, le bâtiment contenant les machines à vapeur et une grande partie de la halle de coulée.

Abbaretz 15 10 La Jahotière Bâtiments ind.

Les magasins bâtiments annexes de la maison de maître ont pu servir d’ateliers, de magasins ou de logements. Leur architecture soignée surprend par son caractère original. Le rez-de-chaussée devait être occupé par les ateliers et les magasins, le premier étage par des logements d’ouvriers. Le traitement privilégié des baies (baies géminées aux arcs de briques avec pilier en tuffeau et piédroits en bois peint au goudron, portes ou fenêtres cintrées, doubles ou triples, inscrites dans des arcs en plein cintre) anime les élévations. Les effets de polychromie produisent un heureux contraste avec le gros oeuvre recouverte d’enduit.

Abbaretz 8 11 Le Bois-Vert Mine d’étain

Les Gallo-romains exploitaient déjà la cassitérite, le minerai d’étain à abbaretz.

Après avoir creusé des tranchées qui pouvaient atteindre 100 mètres de long et 18 mètres de profondeur, ils dégageaient le quartz du schiste.

Une fois cette séparation obtenue, le quartz, attaqué par le feu et l’eau, éclatait sous l’action de coins de bois.

Il était ensuite concassé à l’aide de masses de fer puis lavé. On a estimé que cette méthode aurait permis l’extraction sur le site de 900 tonnes d’étain.

De 1952 à 1957, l’exploitation a repris à l’échelle industrielle pour extraire 4000 tonnes d’étain de la mine.

Abbaretz 16 12 Cité Hector Pétin

En 1882 Louis Davy (1842-1926) découvre la cassitérite dans la région d’Abbaretz. En 1920 la Société Nantaise des Minerais de l’Ouest (SNMO) ouvre un puits qu’elle ferme six ans plus tard.

Elle en reprend l’exploitation en 1952.

Pendant six ans (1952-1957), elle emploiera jusqu’à 350 mineurs ; un lotissement de pavillons individuels a été construit en 1951, à proximité, la cité « Hector Pétin »,du nom d’un des administrateurs de la SNMO, pour les héberger.

Elle est composée de 14 pavillons simples et 4 pavillons doubles soit 22 logements.

Abbaretz 17 13 Anciennes Mines (Houx)

La commune d’Abbaretz possède dans son sous-sol un gisement de minerai de fer formant une lentille de 30 à 50 mètres de large sur 5 à 6 kilomètres de long. Plusieurs sites d’extraction ont été identifiés : La Jahotière, Les Nonneries, Le Houx, La Placière, La Duchetais, La Lirais, La Chevrolière. L’exploitation s’est faite par tranches depuis le début du XIXe siècle jusqu’en 1931 avec deux phases importantes 1913 -1922 et 1928 – 1930.   L’abandon des minières s’explique par le taux en silice peu stable pouvant parfois dépasser les 20 à 25% et le coût de transport trop important

Abbaretz 2 18 19 14 Gisement Ampélite Graphite

Certains schistes, noirs et tachant les doigts, très répandus dans l’étage Silurien, sont totalement inutilisables pour le bâti. Riches en matière carbonée, les « ampélites » graphitiques du Houx ont été exploitées jusque vers 1959 pour l’industrie des colorants.

Ces ampélites sont des roches en plaquettes, friables, charbonneuses. Elles forment une longue bande étroite que l’on peut suivre, sans discontinuité , sur une longueur de 25 kilomètres entre le Hou x et Freigné .

Les ampélites du Houx n’ont jamais livré de fossiles.

Abbaretz 3 21 15 Anciens Moulins à Vent

Au XIXe siècle, le meunier est un personnage important. Il compte dans le paysage social par son rôle vital de fournisseur de farine, le pain étant jusqu’au XXe siècle l’aliment de base.

Dans le dictionnaire des lieux habités de la Loire-Inférieure en 1857, Pinson recense trois moulins à vent et un moulin à eau (Paradel) sur la commune d’Abbaretz.

Le Moulin à vent de Paradel est détenu par M. Richard de la Rivière, le Moulin de Grand’Lande, par M. Perrinel et le Moulin de l’Antilloux par M. Crahé (Craheix?).

Abbaretz 8 30 Gare ferroviaire

La gare d’Abbaretz est une gare ferroviaire de la ligne de Nantes-Orléans à Châteaubriant. Construite par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, la gare d’Abbaretz est mise en service le 23 décembre 1877 lors de l’inauguration de la ligne de Nantes à Châteaubriant. Elle est fermée en 1980 par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) et rouverte en 2014, grâce à la réactivation de la ligne parcourue par des tram-train du TER Pays de la Loire. Dans le cadre de la réouverture de la ligne qui eut lieu le 28 février 2014, la gare a été réaménagée à proximité de l’ancien bâtiment devenu maison d’habitation.